JUNGFRAU: PAS DE PARTICIPATION CETTE ANNEE POUR WILLIAM

Suite à des douleurs aux côtes gauches depuis mercredi…

Le verdict vient de tomber ce matin, 6 septembre 2019:

William ne pourra pas participer au marathon de la Jungfrau du 7 septembre 2019. En effet, victime d’une pneumonie, William a dû renoncer à participer au marathon de la Jungfrau de cette année. Cette année aurait marqué la 10ème participation de William à ce fabuleux marathon de montagne…

 

William:

« Depuis mercredi soir, j’ai des douleurs dans la région costale gauche. Ces douleurs se sont intensifiées jeudi et surtout dans la nuit. Un examen médical ce matin a révélé que j’avais  une pneumonie ! Quelle surprise, sachant que j’étais sûr que ces douleurs étaient purement musculaires.

Je reprendrai donc l’entraînement d’ici 10 à 15 jours. Cela dépendra de l’évolution de la maladie. Le repos est nécessaire et fera du bien au corps et à l’esprit. Je vais me concentrer sur un entraînement spécifique en vue des 160km d’avril 2020. Je ne vais pas axer mon programme sur le marathon de New York du mois de novembre. Cela veut dire que je vais me forcer à courir sur un rythme lent soit environ 7 km/h mais sur une longue durée avoisinant 6 à 8 heures. »

 

 

Cette mésaventure ne démoralise pas William qui dit que tant que tout va bien par rapport au mental, il ne faut pas s’inquiéter… En effet, le corps, l’instrument de travail de William, suivra…

 

2015
Marathon de la Jungfrau en 2015
Tristar Switzerland Rorschach 2017
Marathon de la Jungfrau en 2017

Objectifs 2019 – 2020

Bonjour à tous,

On espère que la période des fêtes s’est bien déroulée et vous souhaitons une bonne année 2019!

Pour William, il est temps de vous donner tous ses objectifs pour 2019 et également un objectif principal pour 2020. En effet toutes les courses se déroulant cette année seront des courses de préparation. L’objectif final et principal étant de courir un 100 miles (160 kilomètres) non-stop en avril 2020 en Suède.

Afin de bien se préparer à ce nouveau type de course, de nombreuses compétitions sont prévues.

Avril

50 miles (80 kilomètres) – Suède

Juillet

Marathon de Zermatt (9e participation) – Suisse

Septembre

Marathon de la Jungfrau (10e participation) – Suisse

Novembre

Marathon de New- York – USA

Voici donc les projets de cette année. Comme d’habitude, vous pourrez suivre tout cela sur le blog mais également sur les réseaux sociaux.

-Mélissa

Marathon de Zermatt (07.07.2018) L’exemple à ne pas suivre

Après avoir couru le marathon de Zermatt pour la 8ème fois et dans des conditions inédites, William relate son expérience et les leçons tirées de celle-ci:

Je prends la plume électronique pour d’abord vous remercier de votre intérêt via les réseaux sociaux de la grande aventure « opération marathons planétaires ».

Le marathon alpin de Zermatt que je viens de terminer pour la 8ème fois a été très particulier pour moi cette année. En effet, j’ai couru les 42kilomètres avec une angine. Angine signifie des voies respiratoires obstruées et enflammées !

Le doute

Z 3

Arrivé à Zermatt le vendredi, soit un jour avant le départ de la course, je ne suis pas très optimiste sur ma participation. De toute façon, je vais attendre le samedi matin pour prendre une décision tout en espérant que la nuit ne sera pas trop perturbée.

Le départ

Z 4

Il est 5 heures du matin ce samedi 7 juillet. Le ciel est bleu ce qui présage un temps chaud qui n’est par un avantage lorsque l’on est malade. La nuit a été plutôt calme et reposante. Il me reste que quelques heures avant le départ pour une course qui va durer entre 5h30 et 6h30. Malgré cette sacrée toux, je me sens pas trop mal. Ma décision tombe durant le petit déjeuner : je vais aller sur la ligne de départ.

Me voilà à quelques minutes du départ de ces 42 kilomètres (il est 08h30). Pour les connaisseurs de la région, nous partons de St Niklaus (1118 m), vers le 21ème kilomètre nous traversons le magnifique village de Zermatt (1’616 m) pour attaquer ensuite la montée en direction du Riffelberg à 2’585 m.

Je suis incapable de savoir comment va réagir mon corps. C’est la première fois en 40 ans que je suis malade avant une course ! Je décide donc de courir à un rythme que je connais bien : celui d’un 100 kilomètres c’est-à-dire entre 7 et 8 km/h. Mon objectif est de ne pas entamer les réserves trop vite.

Le déroulement

Z 1

Au semi-marathon , je suis comme une cocotte minute ! J’ai la gorge en feu et dois m’asperger d’eau à chaque ravitaillement mais je tiens. Les grandes difficultés du dénivelé entre le 22ème et le 30 ème kilomètre sont avalées sans problème mis à part mon rythme bien trop lent pour un marathon.

Il est 14 heures, le soleil tape sur un corps qui court depuis plus de 5 heures. La respiration est toujours aussi difficile et la soif ne me lâche plus. Je suis tel un pompier n’arrivant pas à éteindre un feu. Heureusement, l’organisation de ce marathon est exemplaire. J’ai de l’eau pratiquement à chaque 4 kilomètres !

Il ne me reste plus que quelques kilomètres mais avec une inclinaison frôlant les 20 %. Je tiens le coup et je ne faiblis pas à ma grande stupeur. Vers 15 heures, je passe la ligne d’arrivée pour la 8ème fois !

Le dénouement

Z2

Je suis conscient que le risque était trop grand. Prendre le départ d’une course aussi éprouvante que le marathon de Zermatt sans être en bonne santé est une bêtise qui peut coûter très cher : soit pendant la course ou soit même après.

C’est seulement grâce à l’expérience acquise au fil de toutes ces années, que j’ai pu contrôler mes efforts tout au long du parcours et éviter la défaillance.

Le prochain rendez-vous est fixé au 8 septembre 2018 avec le marathon de la Jungfrau qui est également le dernier test avant la grande aventure dans l’Himalaya programmée pour le 27 octobre 2018 (106 kilomètres avec 6’500 mètres de dénivellation).

A bientôt et reste à votre écoute,

William

 

 

2000px-Instagram_logo_2016.svg Suivez le nouvel Instagram de William pour avoir accès à de nombreuses photos et vidéos en cliquant ici.

email-logoVoici également le nouvel email pour contacter William ou si vous avez une demande/question par rapport au site internet: operationmarathonsplanetaires@outlook.com

 

 

10 km de Lausanne

Bonjour à tous, Mon père et moi-même avions un objectif pour les 10 km de cette année; courir en dessous d’une heure. Résultat: 58 minutes et environ 28 secondes! C’est-à-dire, encore mieux que l’année dernière! La course s’est très bien déroulée et nous avons fini avec un sprint et un grand sourire.   Mélissa