JUNGFRAU: PAS DE PARTICIPATION CETTE ANNEE POUR WILLIAM

Suite à des douleurs aux côtes gauches depuis mercredi…

Le verdict vient de tomber ce matin, 6 septembre 2019:

William ne pourra pas participer au marathon de la Jungfrau du 7 septembre 2019. En effet, victime d’une pneumonie, William a dû renoncer à participer au marathon de la Jungfrau de cette année. Cette année aurait marqué la 10ème participation de William à ce fabuleux marathon de montagne…

 

William:

« Depuis mercredi soir, j’ai des douleurs dans la région costale gauche. Ces douleurs se sont intensifiées jeudi et surtout dans la nuit. Un examen médical ce matin a révélé que j’avais  une pneumonie ! Quelle surprise, sachant que j’étais sûr que ces douleurs étaient purement musculaires.

Je reprendrai donc l’entraînement d’ici 10 à 15 jours. Cela dépendra de l’évolution de la maladie. Le repos est nécessaire et fera du bien au corps et à l’esprit. Je vais me concentrer sur un entraînement spécifique en vue des 160km d’avril 2020. Je ne vais pas axer mon programme sur le marathon de New York du mois de novembre. Cela veut dire que je vais me forcer à courir sur un rythme lent soit environ 7 km/h mais sur une longue durée avoisinant 6 à 8 heures. »

 

 

Cette mésaventure ne démoralise pas William qui dit que tant que tout va bien par rapport au mental, il ne faut pas s’inquiéter… En effet, le corps, l’instrument de travail de William, suivra…

 

2015
Marathon de la Jungfrau en 2015
Tristar Switzerland Rorschach 2017
Marathon de la Jungfrau en 2017
Publicités

Marathon de la Jungfrau 2017 (8ème participation)

Jungfrau 2017 (1)

Samedi 9 septembre 2017, le départ du Marathon de la Jungfrau ( un parcours de 42 km pour 1’900 mètre dénivellation tracé entre Interlaken et la petite Scheidegg ) a eu lieu sous la pluie et le froid. Un climat qui ne m’a pas perturbé tout au contraire. L’objectif de ce marathon était de peaufiner les derniers détails avant la grande aventure du désert d’Atacama en novembre. J’ai en particulier tester les nouvelles chaussures à profil (Salomon – Speedcross 4) qui ont remarquablement croché dans la boue. Ce qui est de bonne augure pour le sable du désert. Egalement le ravitaillement prévu a été optimal ( Chaque 10 km un PowerGel et du Coca Cola). Le résultat de ce marathon de préparation avec une place au milieu du peloton et considérant que je n’ai pas couru au-delà de 80 % de mes capacités a été très concluant.
Ceci dit, il y a encore deux mois de préparation. Ces deux mois seront principalement dédiés à des entraînements de longue durée ( 2h30 – 3h ) tout en respectant les paliers de récupération car comme je le dis  » il faut écouter son corps  » et ce n’est pas le moment de se blesser.
Je souhaiterais pour terminer ce petit compte rendu remercier toutes les personnes qui me suivent sur les réseaux sociaux et j’espère que nous aurons de grandes émotions à partager lors du plus haut marathon désertique du monde dans le désert d’Atacama le 16 novembre 2017.
A bientôt,
William

Tristar Switzerland Rorschach 2017