Interview: Marathon de la Jungfrau 2016

14257686_1098170380279946_6536119289193462104_o

Le marathon de la Jungfrau, auquel William participe presque chaque année s’est déroulé hier. William a répondu à quelques unes de mes questions pour vous faire part de son ressenti sur ce marathon de montagne.

1. Bonjour William! Merci de prendre le temps de répondre à quelques questions pour operationmarathonsplanetaires.wordpress.com . Tout d’abord, est-ce que le temps (météo) était tel que tu t’y attendais?
Tout à fait ! Nous sommes dans une période de chaleur en Suisse et je savais qu’il allait faire chaud durant ce marathon. J’étais conscient dès les premiers kilomètres qu’ il fallait boire et surtout s’asperger d’eau pour éviter que le corps surchauffe. Pour les marathons de montagne mieux vaut la chaleur avec un terrain sec que la pluie qui, elle, rend certains endroits du tracé dangereux car glissants.
2. As-tu eu un moment difficile durant la course? Pourquoi?
Comme prévu ce marathon était plutôt un test qu’une réelle compétition pour moi. Après 26 kilomètres, j’avais 3 minutes d’avance sur l’année passée. Mais dès que la première grande difficulté (une pente de plus de 20%) est apparue, j’ai eu un grand passage à vide. Plus rien ne fonctionnait et j’ai dû m’arrêter trois fois entre le 27ème kilomètre et le 32ème kilomètre. Même si chaque arrêt était bref, pas plus de 2-3 minutes, c’est dans cette partie de la course que j’ai perdu le plus de temps. Par enchantement ou peut être après avoir bu du Coca Cola, j’ai pu reprendre mon rythme et terminer dans de bonnes conditions. A la question Pourquoi cette baisse de régime, je n’en ai aucune idée !

14352336_1098170453613272_8156045743139806764_o
3. Quel est le moment que tu préfères durant ce marathon de la Jungfrau que tu fais presque chaque année?
C’est ma 7ème édition et à chaque fois je suis émerveillé de voir ces montagnes nous observer. Il est évident que pour moi les 4 derniers kilomètres très pentus et rocailleux sont à chaque fois un moment inoubliable mariant l’émotion et la souffrance.
4. Est-ce que beaucoup de monde était présent pour encourager les coureurs?
Enormément de monde. Non seulement dans les villages que nous traversions mais aussi sur le parcours. De nombreux drapeaux suisses qui s’agitaient bien sûr mais également des cors des Alpes qui raisonnaient à tout vent. Il y avait même à deux kilomètres de l’arrivée un joueur de cornemuse !
5. Es-tu satisfait de ta préparation pour ce marathon?
Oui aucune erreur dans cette préparation à mon niveau.
6. Comment vas-tu désormais récupérer jusqu’à ton prochain marathon (Melbourne, Australie au mois d’Octobre)?
Excellente question ! Comme chacun le sait une récupération après un marathon est d’environ trois mois. Dans mon cas vu que je n’ai pas couru la Marathon de la Jungfrau à 100% de mes capacités donc n’ai pas puisé trop d’énergie, j’espère pouvoir être au top dans un mois. Je vais rester un peu tranquille la semaine prochaine avec quelques séances de vélo d’intérieur et ensuite deux semaines d’entraînement intensifs sur des parcours plats sans oublier des séances sur tapis roulant. La dernière semaine ne comprendra aucun entraînement afin d’accumuler de l’énergie. Il faudra prendre en compte également le trajet jusqu’à Melbourne et le décalage horaire.

14361357_1098170200279964_186818223798817847_o14258243_1098170333613284_8132949015663552968_o

Merci à William pour ces réponses et merci à vous tous pour le soutien!

-Mélissa, attachée de presse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s